Avr 30

Crash d’Ethiopian Airlines: les proches d’une victime française veulent faire condamner Boeing (BFM TV)

Tags:

Info BFMTV – Les proches d’une victime française veulent prouver que Boeing était conscient de la dangerosité de son avion.

L’enquête sur les causes du crash d’un Boeing 737 MAX d’Ethiopian Airlines, qui a fait 157 victimes, dont neuf Français, le 10 mars dernier, se poursuit et pour certaines familles, la responsabilité du constructeur est évidente.

Alors qu’une information judiciaire a été ouverte début avril par le parquet de Paris pour “homicides involontaires” contre le constructeur aérien et que la polémique autour de la sécurité des 737 MAX ne cesse d’enfler, les proches d’une victime française du crash veulent en effet aujourd’hui prouver que Boeing était conscient de la dangerosité de son avion, et souhaitent que l’enquête s’accélère.

“Aujourd’hui nous savons que Boeing avait la certitude que ces appareils étaient dangereux. Boeing le savait”, affirme sur notre antenne Yassine Bouzrou, avocat de parties civiles de l’affaire Ethiopian Airlines. “De nouvelles informations nous montrent que Boeing proposait en option des éléments de sécurité élémentaires”, affirme-t-il.

“La justice doit aller plus loin que l’homicide involontaire”

Selon des dernières révélations datant de dimanche, des inspecteurs américains avaient envisagé de clouer au sol une partie des Boeing 737 MAX dès 2018. La raison: Boeing avait désactivé le signal d’alerte censé avertir des dysfonctionnements du système “anti-décrochage” sur ces appareils et l’avait rendu optionnel et payant. Or, c’est ce système qui est mis en cause dans le crash de l’appareil.

“Aujourd’hui, la justice doit aller plus loin que l’homicide involontaire”, poursuit l’avocat. La justice doit poursuivre Boeing pour homicide involontaire aggravé. Il y a une mise en danger délibéré de la vie d’autrui”.

Source : BFMTV – Le 30 avril 2019