Paris : vingt-sept escrocs à la carte bancaire condamnés (Le Parisien)

ILLUSTRATION. Ce sont quatre réseaux indépendants d’escrocs à la carte bancaire, mais qui échangeaient des informations et avaient des complices dans des commerces, qui ont été démantelés. AFP / Valéry Hache

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce vendredi après-midi 27 personnes poursuivies dans une vaste affaire d’escroquerie à la carte bancaire. A l’issue du procès qui s’est déroulé du 25 juin au 4 juillet, lesjuges ont prononcé des peines allant de 2 000 € d’amende à trois ans et demi de prison ferme à l’encontre des différents protagonistes de ce dossier.

Un seul prévenu a obtenu la relaxe au bénéfice du doute.

L’enquête avait permis d’établir une fraude globale évaluée à 3 millions d’euros pour 12 millions d’euros de tentatives au cours de l’année 2012.
L’instruction a mis en évidence l’existence de quatre réseaux d’escrocs spécialisés dans la contrefaçon de cartes bancaires étrangères utilisées frauduleusement chez des commerçants complices. Même si les quatre organisations informelles étaient indépendantes, ses différents membres s’échangeaient des informations et du matériel. Du chef d’équipe au commerçant véreux en passant par le voleur de coordonnées bancaires, le tribunal a exploré le rôle de chacun des maillons de la chaîne.

Des complices dans les commerces
Surnommé «le chinois» ou «le président», le chef de l’un de ces réseaux se procurait les coordonnées bancaires auprès de hackers étrangers via internet avant de fabriquer de fausses cartes. Un autre escroc, condamné à trois ans de prison, bénéficiait quant à lui de la complicité de salariés travaillant dans des commerces disposant de terminaux de paiement. Grâce à des lecteurs de type «skimmer», ils récupéraient discrètement les données de la carte.
Munis de ces informations obtenues frauduleusement, les escrocs fabriquaient ensuite de fausses cartes qu’ils utilisaient chez des commerçants complices (agence de voyage, restaurateur, loueur de voitures…). Lesquels commerçants recevaient ensuite une commission sur la transaction effectuée. Chez un marchand de tabac de Seine-Saint-Denis, les enquêteurs ont par exemple comptabilisé 298 transactions frauduleuses pour un préjudice se montant à plus de 136 000 €. Outre des peines de prison avec sursis, les commerçants ont été condamnés à des interdictions de gestion.

Des peines supérieures aux réquisitions
Les juges de la 13e chambre du tribunal correctionnel ont dans l’ensemble prononcé des peines supérieures aux réquisitions du parquet. «Ce sont des peines excessives, dénonce Me Yassine Bouzrou, l’avocat de deux prévenus condamnés. Il semblerait que le tribunal n’ait pas tenu compte de l’intégralité du dossier. C’est pourquoi mes clients vont faire appel dès aujourd’hui.»

Source : Le Parisien, Paris : vingt-sept escrocs à la carte bancaire condamnés